«Guinness est mon grand amour»

Lorsque Arthur Guinness fonda sa brasserie en 1759 à Dublin, il fut prévoyant et signa son contrat de bail pour 9000 ans – un bon présage pour la constance de son entreprise devenue depuis légendaire. Steve Gilsenan, Head of Quality chez Guinness, explique en quoi tradition et innovation se complètent à merveille chez la marque culte et en quoi la Guinness Hop House 13 et la Guinness IPA sont des bières uniques.

Portrait von Steve Gilsenan, Head of Quality bei Guinness

Que faites-vous exactement en tant que «Head of Quality» chez Guinness?

J’assume la responsabilité de tous les aspects de la qualité, des matières premières utilisées aux processus dans nos brasseries dans le monde entier. Cela fait maintenant plus de vingt ans que je travaille chez Guinness, et mes tâches m’ont mené dans plus de quarante pays. Nous voyons Guinness comme une promesse: peu importe où on savoure sa pinte, le goût doit être le même. C’est pourquoi nous attachons la plus grande importance à la sélection des ingrédients et aux standards selon lesquels ils sont transformés.

Pour tous ceux qui sont jaloux de votre job: comment devient-on Head of Quality?

Mon parcours m’a conduit directement de l’université à Guinness. J’ai d’abord travaillé à la St. James’s Gate Brewery, puis dans la brasserie de Kilkenny, ville où je vis. Avant ma tâche actuelle, j’étais «Master Brewer» et j’ai appris chaque détail relatif à Guinness, aussi petit fût-il. Par exemple, avant la récolte, j’allais dans les champs pour voir comment était l’orge et comprendre comment nous pourrions la transformer ensuite. C’est là ma qualification la plus importante: je «vis» Guinness, c’est le grand amour de ma vie. Un travail de rêve à tous points de vue!

Vous rappelez-vous la première fois où vous avez franchi le célèbre portail de la brasserie Guinness?

Mon entretien d’embauche a eu lieu à Dublin, mais pas à la brasserie. Malgré cela, j’ai aussitôt su: c’est pour cette entreprise que je veux travailler. Les gens chez Guinness parlaient avec une telle passion, ils étaient tellement fiers de faire partie de Guinness. Cette impression s’est confirmée lorsque j’ai franchi pour la première fois le St. James’s Gate: on ressent l’histoire et la tradition que recèle cette marque unique. Je me rappelle comment j’ai eu le privilège de tenir entre mes mains un des livres de recettes originaux avec la signature d’Arthur Guinness. On ne peut pas faire mieux comme source d’inspiration.

Chez Guinness, tradition et innovation vont de pair. De nouvelles bières naissent en permanence à l’Open Gate Brewery. Collaborez-vous étroitement avec les maîtres brasseurs, femmes et hommes, de là-bas?

Tout à fait. Je goûte régulièrement leurs dernières créations pour voir si elles vont bien dans la famille Guinness. C’est notre référence no 1. Mais en même temps, depuis notre fondation, nous aspirons à innover. Ainsi, Guinness a été la première brasserie à utiliser de l’orge torréfiée au lieu de malt, pour ne citer qu’un exemple. À l’Open Gate Brewery, nous créons de nouvelles expériences gustatives. Certaines restent uniques, au sens premier du terme, d’autres entrent dans notre gamme, comme la Hop House 13 ou la Guinness IPA.

Qu’est-ce qui caractérise ces deux bières?

Pour les deux, nous utilisons le type de levure Guinness en service depuis des générations. La Hop House 13 a un arôme de houblon net, mais pas trop fort, qui laisse de la place à la douceur du malt. Quant à la Guinness IPA, nous la houblonnons trois fois: de manière traditionnelle dans la cuve de brassage, après le chauffage de la maische et enfin, après la fermentation. Cela fait naître une note amère prononcée avec de merveilleux arômes de pin et d’agrumes. Nos succès nous confortent: l’innovation continue à être une priorité pour Guinness.

 

Et enfin, un message de Dublin pour la Saint-Patrick de cette année:

 

Guinness IPA – un rêve pour tous les amateurs de houblon

La Suisse accueille la Guinness IPA, la nouvelle perle fraîche et fruitée venue directement de Dublin. Une véritable friandise houblonnée t’attend lors de ta prochaine visite de ton pub préféré.

Pendant environ 250 ans, lorsque l’on parlait d’une pinte de Guinness, on sous-entendait une pinte de «The black Stuff», ce liquide sombre et épais. Mais depuis l’ouverture de la Open Gate Brewery sur le site légendaire de St. James’s Gate à Dublin, nos amis irlandais développent de nouvelles bières surprenantes et légères. C’est le cas, par exemple, de la Hop House 13, qui est également disponible en Suisse depuis un quelque temps déjà. Nous sommes ravis de signaler une nouvelle innovation révolutionnaire dans le domaine : la Guinness IPA, à déguster exclusivement dans les pubs, bars et restaurants, juste à temps pour la réouverture du secteur gastronomique.

 

Guinness IPA im Glas


Deux ingrédients très particuliers : Citra et Cascade

Il est évident que, en tant que India Pale Ale, la dernière addition à la famille Guinness s’adresse avant tout aux amateurs des arômes intenses de houblon. Et avec le houblonnage à froid qui s’ensuit, les maîtres brasseurs créatifs de la Open Gate Brewery obtiennent un résultat sans précédent. Pour cela, ils utilisent les variétés de houblon Citra et Cascade, qui sont ajoutées après le processus de brassage proprement dit, comme un coup de maître pour ainsi dire. Cascade est l’un des houblons artisanaux les plus populaires, en particulier aux États-Unis, tandis que le Citra est souvent appelé la salade de fruits parmi les houblons. Ensemble, ils apportent à la Guinness IPA des notes d’agrûmes claires et une agréable amertume. Avant de continuer à philosopher trop longtemps, laisse-nous te donner le seul conseil valable : essaie-la dans ton pub préféré !

Guinness IPA im Glas mit einem Teller Riesengarnelen

 

Savais-tu que… ?

Comme une visite de la brasserie St. James’s Gate n’est sans doute pas réalisable dans un avenir proche, nous te proposons ici un petit cours d’histoire. Nos «Dublin Facts» surprendront même les fans inconditionnels de la Guinness :

  • Le logo de Guinness représente la «Brian Boru’s Harp», une harpe du 14e ou 15e siècle qui est encore conservée aujourd’hui. Elle sert de modèle pour les écussons de la République d’Irlande.

 

  • Arthur Guinness a reçu le capital de départ pour son entrée dans le secteur de la brasserie en tant qu’héritier de son parrain – l’archevêque de Cashel.

 

  • La Guinness fut déjà expédiée en Australie il y a plus de 150 ans. 

 

  • La Guinness a même été exportée en Angleterre en 1769, 10 ans après la fondation de la brasserie. Le premier chargement était de six barils.

 

  • En 1877, la brasserie a chargé toute une flotte de bateaux de transporter des fûts sur la rivière irlandaise Liffey.

 

  • Les ouvriers de la brasserie de Dublin ont eu droit à des soins médicaux dès 1928. Et à deux pintes de Guinness par jour.

 

  • Le premier spot publicitaire pour Guinness a été diffusé le tout premier jour de la télévision publique en Grande-Bretagne.

 

  • En Irlande, il n’y a pas si longtemps encore, après avoir donné du sang, les gens avaient le choix entre un verre de jus d’orange… ou une Guinness.

 

  • Une dernière pour la route : une pinte de Guinness contient moins de calories que la même quantité de lait allégé. 

Le St. Patrick’s Day dans la neige

Le 17 mars, le St. Patrick’s Day, la fête nationale irlandaise, a été fêté partout dans le monde. Et bien sûr, ce qui ne doit jamais manquer, c’est: la Guinness – et nous. Cette fois, nous étions dans les montagnes valaisannes.

Cette année, nous mettons Saint-Patrick à l’honneur avec les Thyon Irish Friends à Thyon les Collons. Dans le domaine skiable des 4 Vallées, à plus de 2 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, nous avons commencé à célébrer la fête nationale irlandaise dès 10 heures du matin. Directement sur la piste, nous avons dégusté du popcorn vert autant que nous en voulions. Ceux qui voulaient faire la fête avec nous ont été équipés d’ustensiles typiques du St. Patrick’s Day tels que les Leprachaun Hats. Une fois que les skis et les snowboards ont été rangé, la fête a commencé à 18 heures sur la Place des Jeux. Anach Cuan, les Kilkenny Knights, les Sons Of O’Flaherty, The Moorings et Uncle Bard & The Dirty Bastards et notre réserve de Guinness nous ont offert une ambiance irlandaise réussie et une soirée inoubliable. Notre galerie de photos vous permettra de passer la journée en revue. Un autre point important: sur le mur Facebook de Guinness, vous trouverez aussi dans les prochains jours un petit aperçu d’autres fêtes du St. Patrick’s Day en Suisse et dans le monde entier.