Le Saint Patrick’s Day: une fête arrosée à la Guinness à Sursee

À l’occasion de la fête nationale irlandaise, le Saint Patrick’s Day, les visiteurs du restaurant Baragge de Sursee ont pu se sentir comme s’ils étaient dans le quartier populaire de Dublin «Temple Bar District», célèbre pour sa vie nocturne.

Le 17 mars, les Irlandais et les Irlandais de souche célèbrent le Saint Patrick’s Day dans le monde entier. Certainement avez-vous déjà vu des photos de rivières colorées en vert ou de parades avec une multitude de farfadets et de trèfles à trois feuilles qui font de cette journée une véritable fête populaire irlandaise. Bien entendu, la Guinness, peut-être l’article exporté le plus connu de l’île verte, doit être de la partie. Cette année, les hôtes du Baragge de Sursee ont pu faire l’expérience de ce pot-pourri qui, dans le meilleur sens du terme, est véritablement démentiel.

Celebrate the Irish Way

Pour le cas où vous connaîtriez le «Temple Bar District» de Dublin dont la réputation n’est plus à faire: c’est à peu près ce qu’ont ressenti les personnes présentes dans le Baragge le jour de la Saint Patrick. Un large choix de mets irlandais était prévu pour remplir les estomacs, et les plus courageux ont même goûté un hamburger de couleur verte. La carte des boissons, elle aussi, proposait tout ce qu’il fallait pour faire battre les cœurs des vrais fans de l’Irlande. Entre autres, dans la Whiskey Lounge, on pouvait savourer le «World’s best Single Malt» Connemara plusieurs fois primé, et, bien sûr, la Guinness Draught classique était très demandées.

Sur la scène du Baragge, deux groupes se sont partagé la soirée et ont emmené le public faire un voyage musical par monts et par vaux dans la verdoyante campagne irlandaise: Bombay Suicide a marqué des points avec de l’Irish Folk qui fleurait bon le terroir et des classiques familiers tels que «Whiskey in the Jar», tandis que les Happy Pipers ont fait vibrer les murs de la salle avec les hymnes qui sortaient de leurs cornemuses. Pour résumer, le temps d’une journée, le Baragge est devenu une exclave irlandaise à Sursee. Et, à la fin, la seule question qui occupait les esprits était de savoir comment nous allions survivre aux 364 jours qui nous séparaient encore du prochain Saint Patrick’s Day.