Coors Light: la légende des Rocky Mountains

Brassée avec de l’eau de source glacée des Rocheuses, Coors Light promet un rafraîchissement – pas seulement pendant les chaudes journées d’été.

Les bières légères sont en plein essor, particulièrement en été. La tendance qui a commencé aux Etats-Unis a traversé l’Atlantique il y a quelques années et nous a permis de disposer aujourd’hui d’un choix considérable de représentants de ce style de bière. Pas étonnant : les bières légères sont rafraîchissantes, ont tendance à contenir un peu moins d’alcool et, grâce à leur teneur calorique relativement faible, ont un effet moins rapide sur la silhouette de plage. Afin de pouvoir vraiment garantir sa dégustation dans les conditions les meilleures, les chefs ingénieux de la Coors Brewing Company ont mis au point un indicateur frappant pour leurs bouteilles. En effet, l’étiquette montre une icône de montagne sous le lettrage (voir l’image). La couleur passe du blanc au bleu lorsque la température de 3 degrés recommandée par le maître brasseur est atteinte. Ainsi, vous savez toujours si votre Coors Light peut déjà être dégustée ou si votre bouteille Coors doit rester quelques minutes de plus dans le réfrigérateur.

Coors Light – made to chill

La Coors Brewing Company est basée à Golden, Colorado – au cœur des Rocheuses. C’est là que l’émigrant bavarois Adolph Coors fonda sa brasserie en 1873, qui devint rapidement très populaire auprès des mineurs de la ville. L’eau de source limpide et glaciale, que Coors a trouvée sur le pas de sa porte, rendait sa bière particulièrement fraîche. Lorsque Coors Light a été lancée 100 ans après sa fondation, elle a été décrite en toute humilité comme « la bière la plus rafraîchissante du monde ». Au fil des années, de nombreuses publicités très divertissantes ont été créées qui reprennent cette idée. Les vidéos avec la superstar américaine Ice Cube servent d’exemple. « Ice Cube is cold. But Coors Light is colder. » Que peut-on ajouter à ça? C’est pourquoi nous allons vous laisser profiter du clip d’abord et, espérons-le, d’un Coors Light glacé par la suite…

PS : Coors semble aussi avoir trouvé beaucoup de fans à Hollywood et peut être admiré dans de nombreux films. Si vous vous souvenez à quoi ressemblaient les téléviseurs avant l’ère de l’écran plat, vous vous souvenez probablement du légendaire film « Cours après moi shérif » (dans l’original « Smokey and the Bandit »). Burt Reynolds alias The Bandit accepte le pari de transporter 400 caisses de Coors à Atlanta, ce qui n’était pas autorisé à l’époque (1977) en raison des réglementations alimentaires. Et bien sûr, il donne tout pour gagner le pari…